Les vins du Piémont Italien
17 mai 2019
Les cépages modestes et oubliés de France
13 décembre 2019

Grande balade viticole italienne 2ème partie

 

Is cheap and highly effective in relieving mild to moderate low back pain. You can find the best antibiotic to glyciphage 500mg price treat a strep throat. The steering and suspension are well tuned for this vehicle with very good grip and excellent body control.

Echinacea has been used for centuries for its medicinal properties. The day was starting off pretty well, she was going through the checkout process and saw her boss at the Lowell misoprostol price at pharmacy front of the store, taking a break from the busy counter. It works as an anti-inflammatory drug by reducing the release of proteins from cells, such as cytokines, that increase the inflammatory process.

Clomiphene citrate and clomid have a common generic brand name of clomid-t and clomid-c, respectively. Our online store is here to provide you flovent inhaler prices San Miguel el Alto with the best possible price for your purchase. You will notice that the shipping cost is calculated from the subtotal.

Grande balade viticole italienne

2ème partie

Vendredi 22 novembre 2019

 

La dégustation, préparée par Attila Aranyos, est commentée par Laurent Gibet.

Quelques commentaires de contexte : 

Notre 2ème rencontre sur ce thème en 2019 (la 1ère en mars 2019).

Toutes les bouteilles, stockées pendant une longue période dans des conditions optimales, ont été placées dans une cave de service, à température adaptée, verticalement, 6 jours avant notre rendez-vous.

Les vins sont dégustés sans présentation à l’aveugle.

Les verres utilisés sont les « Expert » de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez – LG : Laurent Gibet – CDC : Cécile Debroas Castaigns – MS : Miguel Sennoun – AA : Attila Aranyos – GM : Gulnar Murat – NC : Nicolas Chabot – EA : Eric Ambiaud.

 

Ordre de dégustation

(Nombre total de dégustateurs : 15)

 

  1. Trentin Haut-Adige – Trentino : Ferrari « Maximum » Brut

(100% Chardonnay)

A l’ouverture : DS14 – CDC15
Après 5 heures d’aération : DS15 – LG15 – MS15 – AA15 – GM14,5 – NC14,5/15 – EA14
Le cépage s’exprime par des odeurs de citron, de brioche beurrée, de miel, de fruit de la passion aussi. L’effervescence me semble très faible. Elle s’avère agréable, vive (un peu verte).

 

  1. Vénétie – Prosecco (Treviso) : Andreola « Vérv Extra Dry » NM

(100% Glera)

A l’ouverture : DS14 – CDC13

Après 5 heures d’aération : DS14 – LG13 – MS14 – AA13,5 – GM14 – NC14 – EA14

Citron, guimauve, pêche, poire… et un soupçon de safran pour une matière à la mousse envahissante, gentillette, sans aucune tenue en bouche.

 

  1. Emilie-Romagne – Lambrusco Emilia : Azienda Agricola Moro « Rinaldini Picol Ross” Brut  

(100% Lambrusco Maestri)

A l’ouverture : DS13 – CDC(11)

Après 5 heures d’aération : DS13 – LG12 – MS12,5 – AA13 – GM12 – NC13 – EA11

Ce genre de vin n’est vraiment pas ma tasse de thé. Le nez, sur la crème de mûres et la confiture basque de cerises noires est semblable à celui d’un Recioto della Valpolicella. Bouche dense, réglissée, trop brusque à mon goût (acide, accrocheuse, rustique – avec une pointe d’éthanal décelée l’après-midi).

 

  1. Abruzzes – Montepulciano d’Abruzzo : Zaccagnini « Il Vino dal Tralcetto » 2016 

(100% Montepulciano)

A l’ouverture : DS14 – CDC14

Après 5 heures d’aération : DS14 – LG14,5 – MS14 – AA14 – GM13,5– NC14 – EA14

Parfums rappelant la fumée, la gelée de cassis, le cacao. Bouche mûre, plutôt replète, pouvant évoquer un Nero d’Avola sicilien. Service minimum pour une expression sans vice ni vertu.

 

  1. Pouilles – Salento : L’Archetipo Di Carlo « Niuru Maru Triple A » 2015

(100% Negroamaro)

A l’ouverture : DS13,5 – CDCED

Après 5 heures d’aération : DS15 –  LG13,5 – MS15 – AA15 – GM14 – NC15 – EA14

Nature très “nature” comme annoncé par Attila et pour moi, initialement, un côté phénolé gênant (brett ?). Le vin se clarifiera à l’air et éliminera sa préliminaire pétillance… tant mieux. Il reste foxé, sur des flaveurs de grenade, de groseille. Trame acide, rêche, bien simple. Pour Cécile, défaut rédhibitoire de brettanomyces.

 

  1. Basilicate – Aglianico del Vulture : Manfredi « Re Manfredi » 2013

(100% Aglianico)

A l’ouverture : DS13,5 – CDC14,5

Après 5 heures d’aération : DS13,5 – LG13 – MS14 – AA13,5- GM13,5 – NC13 – EA15

Olfaction froide, racinaire, sur des notes de terre humide. Traces boisées. Matière simple, acidulée, linéaire, pouvant rappeler celle d’un cabernet-franc ligérien.

 

  1. Ombrie – Montefalco Sagrantino : Antonelli San Marco 2013

(100% Sagrantino)

A l’ouverture : DS13,5 – CDC14

Après 5 heures d’aération : DS13,5 – LG12 – MS12 – AA13,5 – GM12 – NC13 – EA12

Vin dense, camphré, sur le quinquina au grain abrasif très intransigeant. Pas de doute, le sagrantino est bien un cépage férocement tannique.

 

  1. Vénétie – Veneto IGT : Scaia Corvina 2016

(100% Corvina)

A l’ouverture : DS14,5 – CDC14,5

Après 5 heures d’aération : DS14,5 – LG14 – MS14,5 – AA15,5 – GM15 – NC15 – EA16

Senteurs agréables : fruit acidulé, paprika fumé, piment d’Espelette (on peut penser à un pinotage sud-africain). Trame lisse, facile d’accès.

 

  1. Abruzzes – Montepulciano D’Abruzzo : Cataldi « Madonna Malandrino » 2016

(100% Montepulciano)

A l’ouverture : DS13,5 – CDC13,5

Après 5 heures d’aération : DS12,5 – LG12 – MS13 – AA13 – GM12 – NC13 – EA13

Nez timide, animal, leste pour ne pas dire maigre. Mûr, frais, sur le cassis. Léger fond tannique et un cruel manque de caractère.

 

  1. Pouilles – Salento : San Marzano « F » Negroamaro 2015

(100% Negroamaro)

A l’ouverture : DS(12) – CDC13

Après 5 heures d’aération : DS(11) – LG10 – MS11 – AA11 – GM10 – NC11 – EA11

On découvre ici une véritable horreur œnologique, en flacon de luxe. Boisé immonde, paralysant. Bouche excentrique, dense et sucrée, boulotte, hispanisante (Ribera plus que Toro).

 

  1. Basilicate – Aglianico del Vulture : D’Angelo Rionero “Caselle” 2012

(100% Aglianico)

A l’ouverture : DS13 – CDCED

Après 5 heures d’aération : DS14,5/15 – LG14 – MS15 – AA15 – GM14,5 – NC15 – EA14

Pointe de volatile pour ce vin viril, densément tannique (mais tout de même pas au niveau de ce que proposait le sagrantino), froid, distant (terre fraîche, cassis, réglisse). Clairement un vin de repas, car la nourriture atténuera utilement la relative sécheresse de la finale. Pour Cécile : “Beaucoup trop d’acidité acétique. Je ne pouvais pas le boire. Au-delà de la limite règlementaire me semble-t-il”.

 

  1. Sicile – Tasca d’Almerita « Regaleali » 2016

(100% Nero D’Avola)

A l’ouverture : DS14 – CDC14

Après 5 heures d’aération : DS13 – LG12,5 – MS13 – AA13 – GM12,5 – NC13 – EA13

Confituré, mûr et acide. Cassis exacerbé pour un style très international, standardisé.

 

  1. Sicile – Etna Rosso : Tornatore 2017

(Nerello Mascalese, Nerello Cappuccio)

A l’ouverture : DS14,5 – CDC15,5

Après 5 heures d’aération : DS14,5 – LG14,5 – MS13,5 – AA14,5 – GM14 – NC14,5 – EA14

Robe claire. Nez mûr exprimant principalement le fruit (cerise, fraise), rappelant le grenache ou le pinot noir, selon les repères cognitifs des uns et des autres. Bouche correcte mais sans éclat particulier, légèrement acide et tannique comme il se doit. On trouve bien mieux sur ces pentes volcaniques.

 

  1. Sicile – Terre Siciliane : Barone di Serramarrocco “Nero di Serramarrocco” 2014

(100% Nero D’Avola)

A l’ouverture : DSED – CDCED

Après 5 heures d’aération : DSED – LGED – MSED – AAED – GM11 – NCED – EAED

De fortes senteurs vinaigrées masquent un fruit confituré et épicé. Bouche immonde, citrique.

 

  1. Sicile – Etna Rosso : Tenuta di Fessina « Erse” 2016

(Nerello Mascalese, Nerello Cappuccio)

A l’ouverture : DS14 – CDC14

Après 5 heures d’aération : DS14,5 – LG13,5 – MS13,5/14 – AA1 – GM13 – NC13,5 – EA13

Nez assez flou, matière chiche (ni pleine ni complexe), caractérisée par une acidité débordante (sous-maturité ?).

 

  1. Piémont – Nebbiolo d’Alba : Marziano Abbona « Bricco Barone » 2016

(100% Nebbiolo)

A l’ouverture : DS15 – CDC15

Après 5 heures d’aération : DS14,5 – LG14,5 – MS14 – AA14 – GM14,5 – NC14,5 – EA14

Nez plutôt sympathique, floral, zesté, menthé, avec des inflexions d’agrumes. Matière cohérente, mais un peu banale et manquant de fond.

 

  1. Toscane – Chianti : Cantine Ravazzi 2016

(Sangiovese 85%, Canaiolo 10%, Ciliegiolo 5%)

A l’ouverture : DS13,5 – CDC13,5

Après 5 heures d’aération : DS14,5 –  LG15 – MS16 – AA16 – GM16 – NC16 – EA16

Jus sanguin, autoritaire, végétal (petit pois). Acariâtre, acidulé, avec des notes d’humus rappelant un peu un Chinon. Les tannins et l’acidité restent enrobés.

 

  1. Toscane – Rosso di Montalcino : Fattoria dei Barbi 2016

(100% Sangiovese)

A l’ouverture : DSED – CDCED

Après 5 heures d’aération : DSED –  LGED – MSED – AAED – GM – NCED – EAED

Terreux, tannique, mais surtout une expression pas nette, évoquant le pansement, finalement bouchonnée.

 

  1. Toscane – Toscana : Antinori « Villa Antinori » 2015

(55% Sangiovese, 25% Cabernet Sauvignon, 15% merlot, 5% syrah)

A l’ouverture : DS14,5 – CDC14

Après 5 heures d’aération : DS14 – LG13 – MS13 – AA14 – GM14 – NC14 – EA14

On a ici une sorte de cas d’école d’approche “super-toscane”, convoquant des cépages bordelais, en mode “grosse cavalerie industrielle”. S’ensuit une bouteille au boisé vanillé, exprimant des notes aquitaines. Acidité présente pour un ensemble restant très impersonnel (vive les cépages autochtones).

 

  1. Lombardie – Valtellina Superiore : Azienda Agricola Dirupi « Riserva » 2012

(100% Nebbiolo)

A l’ouverture : DS16,5 – CDC16,5

Après 5 heures d’aération : DS16,5 – LG16,5 – MS16,5/17 – AA17- GM17 – NC17 – EA16,5

On apprécie ici un vin de qualité, délicat. Aromatique en élégante complexité : fleurs, épices, réglisse, terre mouillée, gelée de fraise. Matière svelte mais unie et digeste, distinguée. Ce vin, qu’on pourrait penser produit en Haut-Piémont, est en quelque sorte un faux maigre.

Rappel : Lombardie : Valtellina Superiore : Azienda Agricola Dirupi « Riserva » 2012 – 10/2016 (PR)

100% nebbiolo d’une seule parcelle de 80 ans – vigne à 550 m d’altitude – macérations de plus de 30 jours en cuve inox – élevage de 24 mois en foudres de chêne de l’Allier de 20 hl + 12 mois en bouteilles. Prix : 40 € 

A l’ouverture : DS15 – PS15,5 

Après aération : DS15,5+ – PR16/16,5 – MS16,5 – CDC16,5 – AA15,5/16+ – NH18

Magie itérative des élevages longs en foudre, un résultat d’une grande suavité d’expression, éthéré, harmonieux, haut en saveurs (entre sève salivante et austérité de l’amertume, des tanins), au bouquet déjà nuancé et enjôleur (pot pourri, épices, fraise des bois, agrumes, encens, girofle…).

 

  1. Toscane – Vino Nobile di Montepulciano : Lombardo « Riserva » 2012

(100% Sangiovese prugnolo gentile soit Sangiovese)

A l’ouverture : DS15,5 – CDC15,5

Après 5 heures d’aération : DS15 – LG14,5 – MS13,5 – AA1 – GM15 – NC15,5 – EA15

Boisé, vanillé, dense, acide. Finale boisée, un peu sèche, bien quelconque.

 

  1. Toscane – Brunello di Montalcino : Fattoria Dei Barbi « Colombini » 2012

(100% Sangiovese Grosso)

A l’ouverture : DS(15,5/16) – CDC(14)

Après 5 heures d’aération : DSED – LGED – MSED – AAED – GM1 – NCED – EAED

Première bouteille : soja très marqué soulignant un vieillissement précoce anormal (symptôme déjà trouvé sur certains millésimes du Barolo de Bartolo Mascarello ou sur les 2009 d’Aurelio Settimo (Rocche et Rocche Riserva) ou encore sur la Gattinara Osso San Grato 2008 d’Antoniolo).

Après 5 heures d’aération : DS(16) – LG(15) – MS15 – AA16 – GM15,5 – NC16 – EA15

Seconde bouteille : le premier contact est satisfaisant, pour une présentation vitale, nette. Malheureusement, des notes de champignon et de soja viendront rapidement semer le doute.

 

Rappel : Toscane : Brunello di Montalcino – Fattoria dei Barbi « Colombini » 2012 – 15/03/2019 (AA)

DS16,5 – LG16+ – CDC16,5 – MS1X – FM15 – AA16,5/17

Composition de grande qualité mais le vin est sur la réserve et ses notes aromatiques restent encore simples : guignolet, amandes grillées, agrumes. Matière riche, charpentée, ferme, à revoir dans 10 ans.

 

Pour info : Brunello di Montalcino : Barbi “Vigna del Fiore” 2012 – 5/10/2017 (PR)

A l’ouverture : DS17,5 – PR17 – AA17,5 – NH17,5

Coup de cœur pour ce vin aristocratique, construit, savoureux, déjà abouti, mariant puissance et grâce, maturité et fraîcheur, déployant avec race un spectre aromatique nuancé entre cerise amarena, fraise écrasée, agrumes, fleurs séchées, peau d’orange.

Après 5 heures d’aération : DS17,5/18 – LG18 – CDC18,5 – MS18,5 – FM18

 

  1. Piémont – Barolo : Beni Di Batasiolo « Riserva » La Morra 2009

(100% Nebbiolo)

A l’ouverture : DS15,5 – CDC15,5

Après 5 heures d’aération : DS15 – LG14 – MS14 – AA15 – GM15 – NC14,5 – EA14

Déception notable vu l’appellation. Vin moderne, arrondi par l’élevage, très commun.

 

  1. Vénétie – Amarone della Valpolicella : Azienda Agricola di G Prà « Prà » 2012

(Corvina, Rondinella y Oseleta)Passerillage

A l’ouverture : DS16,5 – CDC16,5

Après 5 heures d’aération : DS16,5 – LG16,5 – MS16 – AA17,5 – GM16 – NC15,5 – EA15,5

Profil parfaitement réussi. Jolies senteurs : cerise confite, fleurs capiteuses, raisins soumis à la dessiccation, réglisse… Matière pure et équilibrée (ce n’est pas toujours le cas sur ce mode de vinification), veloutée et en même temps tenue par une belle acidité (on ne devine guère les 16,5° d’alcool).

 

Conclusion

Parcours varié de rouges de la botte, de niveau malheureusement bien moyen, y compris dans le cas des cuvées produites à base des meilleurs cépages transalpins que sont le nebbiolo et le sangiovese (mais il est vrai que nous ne sommes pas dans l’excellence régulièrement assurée par les meilleurs producteurs).
Quelques vins semblent indignes.
On trouve évidemment bien mieux en Etna, en Vénétie et en Abruzzes.
Le Valtellina et l’Amarone sont de bonne facture.
Les vins de Barbi sont à revoir.