Horizontale Bordeaux rouges 1988
6 décembre 2002
Vins étrangers cépages non Bordelais
23 janvier 2003

Condrieu 2000

Cette dégustation propose la plupart des belles cuvées de Condrieu (en sec) sur le millésime 2000. Le compte rendu sur le lien suivant:

You need to know what exactly the insurance provider is going to be paying you, so you will have more awareness of what. Generic drugs may have cost of zyrtec different dosage forms, strength, and labelling requirements from their brand-name equivalents. This certificate is a very important document that is used for the purpose of a child or the children that are born, and when a marriage is entered into.

You may order products that are not currently in stock online. There are no specific recommendations about http://ganderik.de/54209-propranolol-kaufen-ohne-rezept-15523/ the use of priligy for men. The side effects are common and include a headache, a rash, diarrhea, nausea, and an upset stomach.

What would have been the cost of the ticket without klm. Glucophage xr 750 mg price canada generic equivalent glucophage xr 750 mg is an serviceably essential medication that was developed for people with type 1 diabetes. My wife is a woman with a body mass index higher than 30.

 

Condrieu 2000

Le 09 décembre 2002

Synthèse des commentaires de dégustation : Pascal Perez.

Quelques commentaires de contexte :

  • Cette dégustation propose la plupart des belles cuvées de Condrieu (en sec) sur le millésime 2000.

  • Les vins sont dégustés à l’aveugle.

  • Les vins ont été carafés une heure avant le début de la dégustation.

  • Les vins sont listés dans l’ordre de service.

  • Nombre de dégustateurs : une quinzaine.

  • PP : Pascal Perez – DS : Didier Sanchez – LG : Laurent Gibet.

  • Dégustation accueillie par le club Itinéraire des Vins.

  • Domaine du Monteillet 2000 :

Notes : DS16,5 – LG15,5 – PP16 . Moyenne : 16
  • Nez encore fermé, présentant de légères notes grillées, de la vanille, des agrumes et un soupçon de menthol.

  • La bouche est grasse ; elle possède de la matière et une vivacité qui lui confère de l’équilibre ; le tout est élégant; de l’ananas et un boisé vanillé plutôt subtil sont présents; la finale, de bonne longueur, est agréable, sur les agrumes.

  • Louis Chèze : Cuvée de Breze 2000 :

Notes : DS15,5/16 – LG16  – PP15,5. Moyenne : 15,5+
  • Nez classique, très floral sur la rose et le lilas, guimauve aussi mais sans lourdeur.

  • La bouche, sur le lychee, est grasse et équilibrée sans atteindre tout à fait l’harmonie de celle du vin précédent ; sa finale, en particulier, est un peu moins nerveuse, même si la présence de gingembre la sauve de la mollesse.

  • Pierre Gaillard 2000 :

Notes : DS16 – LG16,5 – PP16 Moyenne : 16
  • Le premier nez est réduit, puis arbore des senteurs florales, de guimauve et d’épices poivrées.

  • La bouche est beurrée et concentrée mais possède une belle vivacité fort opportune : l’équilibre est là ; la finale est de bonne longueur et est relancée par des agrumes.

  • E. Guigal : La Doriane 2000 :

Notes : DS16 – LG16 – PP16. Moyenne : 16
  • Nez saturé de notes boisées : grillé assez intense, café ; de la mandarine finit par percer.

  • La bouche est beaucoup plus convaincante ; elle est puissante, grasse, minérale et équilibrée par une très belle acidité ; l’élevage paraît bien intégré et laisse place au vin même si la réglisse est bien présente et que la finale voit le retour du boisé.

  • François Villard : DePoncins 2000 :

Notes : DS17 – LG17 – PP17. Moyenne 17
  • Nez jaillissant et complexe d’abricot, d’iris, de rose et d’épices.

  • La bouche est dense et minérale, avec un fruit très pur ; elle offre un superbe équilibre ; la finale est juteuse, avec une sensation salée et offre une grande longueur ; l’alcool est complètement intégré, l’élevage aussi.

  • René Rostaing : La Bonnette 2000 :

Notes : DS14 – LG14 – PP14, 5. Moyenne : 14
  • Nez monolithique sur l’abricot.

  • La bouche arbore une attaque grasse et puissante mais elle s’affaisse quelque peu par la suite ; le vin n’a pas la vivacité des précédents et paraît un peu mou ; l’ensemble reste honnête.

  • Yves Cuilleron : Les Chaillets 2000 :

Notes : DS15,5/16 – LG15 – PP15,5 . Moyenne : 15,5
  • Nez expressif, grillé, violette, lilas et mandarine.

  • La bouche est elle aussi grillée, mais elle arbore également un beau fruit ; encore compacte et fermée, elle est droite et équilibrée par une vivacité de bonne tenue. La finale est assez longue.

  • Mathilde et Yves Gangloff 2000 :

Notes : DS15 – LG15 – PP15,5 . Moyenne : 15
  • Nez un peu monocorde sur la rose et le lychee.

  • La bouche est agréable avec un beau fruit mûr, de la pêche jaune ; un peu de sucre résiduel et un peu moins de vivacité la rendent moins équilibrée que celle des meilleurs sans toutefois aller jusqu’à de la lourdeur ; longueur moyenne.

  • Alain Paret : Lys de Volan 2000 :

Notes : DS15,5/16 – LG16,5 – PP17 . Moyenne : 16+
  • Nez complexe et original de poire, pêche blanche, anis, verveine.

  • La bouche est dense, tendue, et encore sur la réserve aromatiquement ; elle semble prometteuse de par sa constitution ; on y décèle pour l’instant des notes de réglisse blanche, mais aussi beaucoup de minéralité ; la longue finale sur les agrumes vient parachever l’impression d’ensemble favorable.

  • André Perret : Chéry 2000 :

  • Nez bouchonné.
  • Vin défectueux.

  • Georges Vernay : Côteaux du Vernon 2000 :

Notes : DS15 + – LG15,5 – PP16,5 . Moyenne : 15,5
  • Nez complexe de poire, de cire et d’épices contrebalancées par une fraîcheur mentholée.

  • La bouche présente une bonne matière mais se caractérise surtout par une grande fraîcheur encore accentuée par une sensation poivrée ; encore timide, elle est assez tendue et minérale et offre un bel équilibre ; bonne longueur.

  • Delas Frères : Clos Boucher 2000 :

Notes : DS14,5 – LG14,5 – PP15,5 . Moyenne : 14,5
  • Nez de poire, de buis et de rose.

  • La bouche est manifestement fermée ; sa matière est moyenne à bonne ; elle arbore toutefois un bon équilibre avec de la fraîcheur (sa tension est réelle) et un beau fruit de poire ; finale de longueur moyenne.

  • François Merlin : cuvée Jeanraude 2000 :

Notes : DS14,5 – LG15 – PP16 . Moyenne : 15
  • Nez expressif : notes de réglisse, de poire, de café entrelacés de notes minérales (craie).

  • La bouche est pure et minérale ; la aussi elle est tendue par une belle fraîcheur; encore réservée aromatiquement, elle arbore une bonne chair et sa longue finale est une bonne conclusion pour l’ensemble.

Conclusion :

  • Dégustation d’une remarquable homogénéité dans le bon à très bon niveau qui vient quelque peu bousculer l’idée mitigée que nous pouvions avoir de cette appellation, à quelques viticulteurs d’élite près.

  • En particulier, la fraîcheur que tous les vins montrent nous a surpris et ravis.

  • Le carafage préalable a sûrement commencé à épanouir les plus fermés d’entre eux.

  • Assurément de grands vins d’apéritif ou pour l’accompagnement de viandes blanches et poissons en sauce.